J’ai fabriqué un crochet !

Bon tout est dit : j’ai fabriqué un crochet en bois !

C’est peut-être un détail pour toi, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

J’en avais plusieurs en bambou acheté sur Etsy il y a quelques années maintenant. Donc techniquement j’ai toujours su que c’était possible.
Mais va savoir pourquoi, je n’ai jamais songé à en fabriquer moi-même.
Jusqu’à ce week-end. La révélation.

Pourquoi ?

J’ai eu envie/besoin d’en faire un.
En fait, je ne sais pas si tu es comme moi, mais parfois l’envie soudaine d’un nouveau projet me prend. Ça devient obsessionnel.
Or ça fait un moment que je zieute d’autres créatrices sur instagram, et je voulais emprunter l’idée d’un coton démaquillant au crochet. J’adore les miens en flanelle et micro-éponge mais j’étais curieuse de voir la différence.

Si tu te demandes, les miens (en tissu donc) ils sont sur le site dont le lien est juste là, en dessous de cette ligne.

CLIC CLIC LIEN BOUTIQUE AUTOPROMOTION
https://www.fair-style.fr/produit/carres-demaquillants/

Bref, mon projet court simple et efficace était tout trouvé.

Mais là, rien ne va plus. Après tant d’années d’amour, j’ai regardé mes crochets avec tout le dédain de celle qui s’est lassée. Je me rends alors compte de tous les petits défauts que j’ignorais avant. Le creux n’est pas assez incliné, il ne retient pas bien le fil, les tailles 3, 3,5 et 4 se ressemblent beaucoup trop.

Et comme je le disais plus haut, là ça a été la révélation.

« Je n’ai qu’à en faire un ! » s’exclama-t-elle pleine d’espoir.

Or, mes parents avec qui j’ai beaucoup randonné étant jeune, m’avaient offert un bon vieil opinel (une fois ado), et je l’ai toujours bien sûr. Il ne me quitte pas. Bon d’ailleurs tu peux voir sur la première photo que la lame a vécu et que je ne prends pas bien soin de lui. Mais qui aime bien châtie bien.

Et des petites branches y en a partout ! Surtout qu’un ami a du couper son résineux (pin ? Je ne sais pas trop ce que c’était) alors j’en ai profité pour lui piquer quelques branches prometteuses et pleines d’avenir.

Bref, ayant tout ce qu’il faut, je me lance, et bim ! 1er essai trop bien, fin, et tout. Mais je préfère tout t’avouer tout de suite : il s’est cassé quand je l’ai essayé. J’suis pas du tout bourrine.

guilty-michael-scott

Du coup j’en fait 2 autres, et là ça va.
Je les utilise avec amour depuis, et ils ne me quittent plus. Surtout un, le plus fin des 2 (c’est à peu près un 4mm). Je le trouve tellement plus agréable à manier que les autres que j’ai (manche plus épais), il est léger, attrape bien, glisse bien, et il m’apporte beaucoup de fierté. Et il est zéro déchet. Enfin presque, je ne sais pas encore ce que je vais faire des copeaux.
Et enfin, surtout, il ne s’est pas cassé. Hum.

Cotons démaquillants

Et voilà ce que j’ai pu faire avec !

Après essai, hé bien ces petits cotons démaquillants sont bien agréables aussi. Ils absorbent bien, sont touts doux, mais frottent bien (en douceur).
A voir une fois lavés et réutilisés 1572 fois !

Et toi tu as déjà fabriqués des crochets ? Ou des aiguilles ? Ou n’importe quoi d’autre à partir de chute de bois ?

fair - sculpter un crochet avec des chutes de bois

Étiqueté , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial